jeudi, août 04, 2005

XXL

En chiffres romains, XXL correspondrait à 30 ( L= cinquante - XX = 20 ) .Cependant, on écrirait plutôt XXX. Sur une étiquette, XXL signifie eXtra eXtra Large, c. à d. grand. Une étiquette qui devient de plus en plus fréquente, hélas ! L'obésité nous guette, vous, moi, le monde entier. Elle peut être irréversible si elle est liée à une maladie comme le diabète. Le plus souvent elle dépend d'une mauvaise hygiène de vie. Au XIX° et au début du XX°, seuls les riches étaient gros, les pauvres étaient maigres. La tendance s'inverse. Les riches se soignent, font du sport, les autres sont condamnés à la malbouffe propagée par la publicité et la désinformation. Je ne moque pas des trop gros qui souffrent dès la petite école du regard impitoyable de leurs condisciples. Attention : on se moquera bientôt des maigres, sacs d'os et cadavres ambulants, qui ne répondront plus aux normes de la société des gros.
Les aliments industriels sont trop salés parce que le kilo de sel ne coûte pas cher et que, ajouté à la nourriture , le kilo de sel est en fait revendu au prix du kilo de viande. Mais le goût est pris et j'enrage de voir des invités saler à tout va, avant même de le goûter, le plat que j'ai concocté avec amour. Les beurres de cacahuètes ou de noisette sont de l'huile pure et dans les frites grasses et trop salées, ce n'est pas la pomme de terre la plus dangereuse. Le pain ne fait grossir que si on le tartine de deux millimètres de beurre et d'un demi centimètre de confiture. Quoi, sans sucre ? Cela ne change rien, au contraire. Un ami bio-chimiste m'a appris que les éculcorants trompent l'hypophyse. Le signal "sucre" est envoyé à la glande qui réagit en envoyant une dose d'insuline pour combattre une hyperglycémie inexistante. Résultat le sucre du sang est détruit , hypoglycémie donc sensation de faim. Et qu'est-ce qu'on fait quand on a faim ? On peut se demander si les industriels qui vantent l'absence de sucre dans leurs produits se soucient d'abord de votre santé.
Dans ma folle jeunesse, les stars de cinéma étaient minces et diaphanes. Aujourd'hui les films d'ados à la télévision mettent en vedette de jeunes personnes plus que rondelettes et de gros garçons. Se projeter dans les bimbos de la press-people poussent les filles à se moquer de leur poids et de leur taille. Les canons de la beauté ont changé. Ce n'est plus un canon mais la Grosse Bertha !
Mais qu'est-ce que je raconte ? Je m'embarque dans un combat écolo en resassant ce que tout le monde sait déjà ( et n'applique pas, d'ailleurs) , je présente des arguments mille fois débattus. Décidément, ce blog est archi-nul et je m'en veux de l'avoir écrit. Je me demande même si je vais l'envoyer. Oubliez-le ou, plutôt, ne le lisez même pas.
Je tâcherai de faire mieux la prochaine fois. A bientôt.
Jean-Claude

P.S. J'ai grossi de deux kilos ce mois-ci.

1 Comments:

At 17:14, Anonymous philophenomene said...

J'ai "avalé" vos billets d'humeur... J'adore l'élégance et la grâce de votre style, la finesse de votre humour, la pertinence de vos remarques, le recul et la dérision tranquille qui sont la caractéristique d'une intelligence sensible et sincère venant d'un homme de coeur.
J'ai créé un lien de mon blog vers le vôtre pour que les quelques visiteurs qui passent par hasard chez moi continuent leur route vers votre joli monde.
Merci de contribuer ainsi à me garder humaine...
Marie-José

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home