dimanche, mars 01, 2009

Des nioms, des noms !

Dans une émission radio sur les victoires de la musique, j'entends citer le nom d'un interprète dont une chanson est devenue un phénomène social dans le Nord. La présentation laisse croire qu'il est également l'auteur de cette chanson. C'est une habitude bien ancrée de nommer les chansons d'après leurs interprètes. Il est courant de parler des chansons d'Édith Piaf ou de tel ou tel interprète. Sur scène, des artistes de renom se font un devoir et un honneur de nommer les auteurs et compositeurs qu'ils interprètent. D'autres laissent planer le doute. Dans Google, l'interprète en question est crédité des paroles. Le compositeur n'est même pas cité.
J'avais écrit quelques chansons pour une diseuse talentueuse d'une célèbre boite de Sain-Germain-des-Prés. Quand elle chantait des œuvres de Boris Vian, Léo Ferré ou Françoise Dorin, elle ne manquait pas de les annoncer. Mais elle n'annonçait jamais mon nom. Quand je lui en ai fait la remarque, elle m'a répondu : "A quoi cela servirait puisqu'on ne te connaît pas ?" Mes chansons sont souvent écrites à la première personne, si bien que des amis étaient persuadés qu'elle en était l'auteur.
L'importance du nom est telle que sur des affiches d'œuvres théâtrales classiques le nom des metteurs en scène, profession qui a fait main basse sur les productions des pièces de théâtre, est écrit en plus gros caractères que le nom de l'auteur. Les auteurs morts sont privilégiés par les metteurs en scène parce qu'ils ne pourront pas protester de l'usage qu'on fait de leur travail.

7 Comments:

At 14:56, Anonymous Anonyme said...

bonjour monsieur deret

j'ai eu l'occasion de vous écouter lors d'un concert dans un théâtre à montrouge.
j'avais eu la possibilité à l'époque d'acheter votre dique en 33T

la révolution numérique étant passée par là j'ai délaissé mon tourne disque et je cherche depuis lors à trouvé vos albums.

je me rappelle avec joie certain de vos tritre comme ma dernière manifestation !

si vous pouviez m'indiquer une facon de récupérer ces albums en cd je vous en serai reconnaissant

g raffi
galinde@live.fr

 
At 14:56, Blogger Denis said...

Monsieur Deret,
À propos de noms, je n'ai jamais oublié le vôtre, car ici, au Québec, nous avons grandi en regardant Thierry la Fronde. Un héros qui nous interpellait, puisqu'il se battait contre les Anglais !
Vous ne l'ignorez pas, ce feuilleton vient de sortir au Québec, et je me suis empressé de le revisionner, avec grand plaisir. Tout de suite après, j'ai découvert votre blogue très sympathique. Je vais vous dire la vérité : je rêve de faire une longue entrevue avec vous, où vous pourriez nous raconter particulièrement votre séjour chez nous, les belles années avec Berval, Rafa, Jacques Normand, etc., et votre retour en France. D'ailleurs, avez-vous écrit vos mémoires? Nul doute que votre histoire intéresserait de nombreux admirateurs francophones du monde entier, dont je suis.
Au plaisir de vous serrer la main, et grand merci d'avoir, grâce à votre mémorable feuilleton, réjoui tous les gamins de France et de Nouvelle-France !
Denis Desjardins, 53 ans, Montréal
letrublion@gmail.com

 
At 22:18, Blogger Ceylane_21 said...

Monsieur Deret,

Je vois que vous n'avez pas répondu au commentaire élogieux de votre lecteur québécois qui garde un souvenir impérissable de votre prestation dans la série "Thierry la fronde" au point de vouloir la revoir. Sa question concernant la rédaction de vos mémoires dénote un intérêt qui mériterait une réaction, si brève soit-elle.

Est-ce votre habitude de ne pas renvoyer l'ascenceur ?

Cela dit, je prends plaisir à vous lire.

 
At 01:30, Blogger Denis said...

PS : Comment ai-je pu oublier (c'est le cas de le dire) que vous étiez aussi le scénariste de cet extraordinaire film de votre fille, Se souvenir des belles choses? Une oeuvre fort émouvante et magistralement interprétée (y compris par vous et votre épouse dans des rôles courts mais très justement conçus).
Quoique connaissant mal l'ensemble de votre production scénaristique, je perçois chez vous un humanisme rieur et lucide, et une ouverture d'esprit qui, par exemple, se manifestait déjà dans l'épisode de Thierry la Fronde intitulé Le Fléau de Dieu; la complicité entre les deux médecins-philosophes rivaux, le Sarrazin et le Juif, sans compter le grain de sel du prieur, aurait bien pu vous valoir un prix d'oecuménisme... Et si vous êtes comme moi plutôt mécréant, vous n'en avez que plus de mérite d'avoir traité pareil sujet !
Monsieur Deret, je vous salue derechef.

 
At 19:02, Blogger Elle de Mai said...

Très triste que vous n'ayez pas répondu à ce gentil admirateur québécois... Oui, cela me fait de la peine...

 
At 04:52, Blogger 柯云 said...

2016-05-24keyun
michael kors handbags
michael kors outlet
burberry handbags
true religion jeans
michael kors handbags
michael kors handbags
coach factory outlet online
louis vuitton outlet stores
michael kors outlet online
tory burch flats
nike air force 1 shoes
jordan 3s
ed hardy outlet
tory burch sandals
louis vuitton outlet
louis vuitton bags
instyler
polo ralph lauren
toms wedges
coach factory outlet
kobe shoes
ray ban sunglasses outlet
oakley vault
marc jacobs outlet
pandora jewelry
ralph lauren
louis vuitton handbags
beats by dr dre
coach factory outlet online
juicy couture
coach outlet store online clearances
hollister clothing store
toms outlet
ray ban sunglasses
louis vuitton purses
louis vuitton outlet stores
nike outlet store
true religion jeans
nike blazers uk

 
At 02:35, Blogger dada24 Xu said...

hollister clothing
ugg boots
ralph lauren uk
tiffany and co outlet
michael kors outlet online
cheap nfl jerseys
coach factory outlet online
air max shoes
hollister kids
birkenstocks
zhi20170116

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home