lundi, novembre 30, 2009

Disparition

Lors de graves catastrophes, on note souvent nombre de disparitions de personnes ou de biens. Dans le naufrage qui frappe aujourd'hui la langue française, on ne peut que regretter la disparition d'un petit mot bien pratique : OUI.
certes on l'entend encore,bien que déformé en OUAIS, chez les garçons, ou "ben ouais" et en VOUI ou Vui chez les filles, avec aspiration du V. Disons que c'est un moindre mal. On devine encore le mot.
Le plus souvent pourtant, il est remplacé par "tout à fait" ou "parfaitement" chez les sportifs. Okay et DAC sont assez répandus. Chez les militaires on préfère "affirmatif". Je ne crois pas qu'un texte de loi précise la réponse attendue à la formule d'engagement marital devant M. le Maire. Elle se bornait d'habitude à un "OUI" traditionnel plus ou moins décidé.
Trouverons-nous bientôt des formules plus personnalles, du genre :"Y a pas d'problème " ou "J'chuis là pourquoi, d'après toi ?" Des "Rien n's'y oppose" et des "Pourquoi pas ?" peu galants. On pourra faire suivre ces formules de "LO" si on est un adepte de face-book.
En revanche, ajouter un "C'est parti, mon kiki!" peut ne pas être apprécié, pas plus que "Quand faut y aller, faut y aller !"
Je suis certain qu'avec un peu d'imagination ceux et celles d'entre vous qui n'ont pas encore convolé sauront choisir la formule adéquate.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home