lundi, août 22, 2005

Découvertes

On s’est moqué au siècle dernier (c.a.d. il y a dix ans) des Russes qui avaient tout inventé ou découvert grâce à un certain Popov. Et voilà que la Chine suit les traces du grand frère (?) et découvre tout à son tour. Dernière découverte: le continent américain. Enfoncé de 40 ans le Christophe Colomb qui en fait n’avait pas dépassé les Antilles. Non, les Chinois l’ont devancé. Non par le désir de trouver une route plus courte vers les Indes et leurs richesses, non par cupide soif de l’or comme les conquistadores, mais pour le rapprochement, la compréhension et l'amitié entre les peuples. C’est-y pas beau, ça ? On ne va pas manquer de ricaner une fois de plus.
Cependant, je m’interroge sur le sens du mot découverte. Je lis : «Action de découvrir ce qui était caché, dissimulé, inconnu, ignoré» Soit. Quand mon ami Claude Hannoun, découvre le vaccin contre la grippe, il s’agit bien d’une découverte puisque ce vaccin n’existait pas avant lui. Mais en arrivant sur cette terre nouvelle, terra incognita, les envahisseurs y ont trouvé des hommes qu’on nomma Indiens faute de mieux. Pour ces derniers cette terre n’était ni cachée, dissimulée, inconnue ou ignorée. Elle ne l’était que pour les Européens. L’Eurocentrisme, euromorphisme ou je ne sais quoi aidant, il faut que tout ce qui n’est pas de chez nous ait besoin d’être découvert.
Quand le peintre Catlin «découvre» en 1832 le peuple presque ignoré des Mandans ou Numangkake il constate que leur langue comporte des éléments de la langue galloise; mieux, ils comptent en gallois. On repense au fameux voyage de saint Brendan vers l’Ouest dans une nacelle qui devait ressembler aux bateaux ronds des marais gallois. Or les Mandans utilisent ces mêmes nacelles d’osier tressé recouvertes de peaux, les batjacks. N’était-ce pas le fameux berceau de Moïse sur le Nil, nacelle d’osier enduite de goudron ? Et que penser des bateaux ronds du Viet Nam ? Qui a découvert quoi, qui a inventé quoi?
Il faut se souvenir, même si on n’a pas vécu à cette époque, qu’un des peuplements de l’Amérique du Nord s’est fait par le détroit de Behring alors à sec à cause de la glaciation.
Les Athapascans venus d’Asie vont peupler l’Alaska puis descendre le long de la côte et certains deviendront les Apaches. Les prétentions chinoises ne sont donc pas si farfelues. Et après Catlin, je me dois de citer aussi Bodmer, peintre autrichien qui peignit nombre de tableaux des Indiens des Plaines. Certains costumes, certaines coiffures et attitudes hautaines des chefs indiens évoquent quoi? Des Samouraïs !… Réveillez-vous, Nippons! Qu’attendez-vous pour clamer votre antériorité sur la «découverte» de l’Amérique?
Quant à moi, si j’ai découvert l’informatique il y a dix ans et les blogs il y a trois mois, c’est bien que ça n’existait pas avant moi, non ?

1 Comments:

At 17:57, Anonymous carmelo said...

Bonjour Jean-Claude, très instructif votre blog sur(entre autres) les découvertes... Pour un esprit un peu curieux, il ne se passe pas un seul jour sans découverte. Il est vrai que le verbe "découvrir" pose question : - ce que je découvre aujourd'hui n'existait pas avant ? Alors il faudrait se demander aussi ce que veut dire le verbe "exister" ? Ouh la la vaste réflexion philosophique qui, je n'en doute pas a déjà fait l'objet d'études aussi pointues les unes que les autres... Alors j'apprends, chaque jour j'apprends, j'apprends... et j'apprends encore... et tout ce que j'apprends chaque jour se met à exister, pour mon plus grand bonheur... Bon, je m'arrête là, j'ai encore une petite chose à découvrir aujourd'hui...

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home