dimanche, août 14, 2005

Scenar et polar

La vogue certaine des séries policières à la télé mérite que je blogue longuement sur le sujet. Si on analyse les scénarios on décode vite les procédés.
Il faut impérativement un tandem : Homme -Femme ( télé française et allemande) , deux Hommes (USA) ou deux Femmes (plus rare) - Différence d'âge, différence de grades, différence de qualités policières, ce qui multiplie déjà les possibles. Ajoutons les différences d'origine ethnique, sociale, politique ou religieuse, les différences de comportement, non-fumeur Vs fumeur, raciste ou non, violent/non violent, honnête ou pas, alcoolo ou tempérant, végétarien contre régime carné, hérérosexuel, homo ou bi (Je n'ai pas encore vu de transexuel dans ces rôles mais ça viendra), etc. Il faut des différences de goût entre les protagonistes qui peuvent préférer se déplacer en voiture de luxe, de collection, de série, de vieux tacots, à moto ou side-car, à vélo, planche à roulettes ou patins en ligne, à pied. Ils peuvent aimer la pluie ou le soleil, les belles fringues ou le prêt à porter, voire la foire aux puces. L'un collectionne au choix les timbres, les fèves de l'Epiphanie, les poissons rouges, les fossiles, les clefs, les aventures amoureuses, les échecs amoureux, les cartes postales, les albums de B. D. , les armes, les livres rares (avec son salaire ? hm , suspect !), les chats, les étiquettes de vins fins, et tout ce qui peut se collectionner, l'autre prône le dépouillement monacal.
Célibataires ou mariés chacun peut avoir des problèmes familiaux. Le plus courant est le divorce. Deux cas : garde des enfants ce qui cause des problèmes horaires avec la profession, non garde des enfants que l'on récolte au mauvais moment ou qu'on n'arrive pas à obtenir. Problèmes sexuels dus au stress, aux dépendances, à un handicap léger (pas pour lui) comme le bégaiement les tics, le rhume des foins, la somnolence. Ils se tirent la bourre au début mais ça s'arrangera.
Ajoutez le/la commissaire indispensable qui aime ou n'aime pas qu'on l'appelle "patron". Début ou fin de carrière. Aime ou n'aime pas se mêler des enquêtes. Proche ou non de son équipe. A des problèmes avec son poids, son âge, sa vue, son foie, son coeur, sa hanche (liste d'organes non exhaustive). Ajoutez encore des subalternes bien campés avec les mêmes problèmes évoqués ci-dessus s'ils n'ont pas été utilisés pour les protagonistes.
Enfants : un garçon, une fille (parfois les deux, frère et soeur) ou des jumeaux (plus difficiles à trouver). Mythomane qui dit n'importe quoi et que l'on croit, mythomane qu'on connaît et qu'on ne croit plus, alors qu'il dit la vérité, enfant qui ment par peur, par vengeance, ou pour protéger quelqu'un. Apparenté ou non avec un des protagonistes.
Il y aura un médecin légiste absent pour cause de décès ou débordé pour cause de décès, et un avocat virulent ou retors, des familles éplorées ou indifférentes sauf à l'ouverture du testament.
Deux enquêtes, rarement trois, qui vont se dérouler parallèlement. Deux cas se présentent. Les enquêtes n'ont aucun rapport apparent, mais finalement on s'aperçoit que... On les croit liées alors que...
Un milieu photogénique. Le monde de la mode, du show-bizz, du sport (karaté, sumo, natation, boxe, équitation...), du Paris by Night, de la Banque, des étudiants et campus, des hôpitaux, des malfrats, des squats, des groupes terroristes, des sectes, de la grande industrie, de l'Armée, des quartiers populaires communautaristes ( Barbès, Sentier, XIII°), des sapeurs-pompiers, des Pompes funèbres. Complétez la liste avec les Pages Jaunes.
Petits accessoires : gyrophares, courses-poursuites avec poubelles renversées et cageots qui s'envolent, ninjas cagoulés, portes enfoncées au bélier, explosion (les héros plongent de face tandis que ça explose derrière eux) Journalistes encombrants et photographes. Tournage dans des escaliers, sur des terrasses de café ou d'immeubles, sous le métro aérien. Passages de voitures toutes sirènes hurlant aux Invalides, à l'Arc de Triomphe ou à la Tour Eiffel, quais de la Seine, aétoports, de nuit because le gyrophare bleu.
Un coupable qui est ou n'est pas celui que l'on accuse dès les début, un criminel sympa et un innocent antipa. Des balances, des lettres anonymes, des dettes de jeu.
Et l'intrigue policière ? Ah, il vous en faut une ? Faites glisser tous les paramètres et vous la trouverez. L'atmosphère doit primer. Je me souviens d'avois participé à une émission de télé à Bruxelles. J'y ai rencontré un charmant ornithologue qui sachant que j'avais écrit des polars pour Hachette-Jeunesse m'a proposé un scénario original. A ma demande de précisons, il m'expliqua :
- C'est un ornithologue qui tue un autre ornythologue.
- Ah ? Et après ?
- Après, c'est l'enquête.
J'ai d'abord cru à cet humour belge très particulier et un peu méconnu. Puis j'ai compris qu'il avait raison. Le milieu certes étroit de l'ornythologie méritait sans doute une visite et était le plus important de l'histoire.
Maintenant vous savez tout. Vous pouvez écrire votre propre scénario. Mais attention : le scénario, c'est comme la cuisine. Même quand on connaît la recette et les ingrédients, encore faut-il savoir tout préparer pour que le plat soit mangeable.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home