vendredi, septembre 16, 2005

Béton

Paris est la proie des bétonneurs. Pour le bon motif. Il s'agit de donner priorité absolue aux transports en commun au détriment de la voiture. Rien n'est épargné : couloirs de bus élargis et protégés par de vrais trottoirs, séparateurs rehaussés et multipliés, travaux pour l'installation du tramway sur les Maréchaux. Des travaux gigantesques, pharaoniques, au point qu'on se demande si la seule raison des travaux est bien de fluidifier la circulation ou si la volonté de dégoûter les automobilistes n'est pas aussi une explication. (Essayez d'aller à la Gare d'Austerlitz depuis Denfert-Rochereau en passant par les Gobelins!) En tout cas, bravo. Vivent les transports en commun!
Habitant près de la Porte d'Orléans, je vois chaque jour progresser la pose des rails du futur tram. Ceux-ci reposeront sur une importante couche de béton, sécurité oblige. Les trottoirs, pardon les quais d'embarquement, sont hauts, larges et longs, profondément ancrés dans le sol. Ils ont nécessité le déversement de tonnes de béton.
Et voilà que je m'interroge. Pas sur la validité d'une initiative que j'approuve mais sur le devenir des travaux. Comme pour les autoroutes, ils répondent au besoin actuel et tiennent assez peu compte d'un futur toujours imprévisible, d'ailleurs. Je me souviens des critiques concernant le creusement puis l'établissement du périphérique. Les bons citoyens protestaient. On gaspillait leur argent. Cette sorte d'autoroute urbaine était trop large, parfaitement inutile et ne serait jamais encombrée...
Qu'en sera-t-il du tramway dans vingt ans ? C'est à peu près le temps des nouveaux cycles de progrès. Peut-être décidera-t-on de revenir sagement au Chemin de fer de ceinture dont la tranchée ne sert à rien. Ou peut-être décidera-t-on d'interdire toute circulation automobile sur les Maréchaux, ceux-ci étant réservés à la bicyclette. Ou peut-être voudra-t-on doubler les lignes de tramway. Peut-être les maréchaux deviendront-ils une ligne souterraine, les boulevards actuels devenant des espaces verts. Il faudra alors démolir à l'explosif des millions de tonnes de béton. Travaux qui entraîneront quelques nuisances en plus des sonores. Les rues barrées, les culs-de-sac, les palissades, les sens interdits et les interdictions de stationnement fleuriront de plus belle. Les automobilistes écoeurés, tournant en rond comme cela arrive parfois aujourd'hui Porte de Châtillon ou Porte Didot, hésiteront à sortir leur véhicule.
Ils reviendront alors aux bons vieux transports en commun...
Eh bien, voilà ! Opération réussie.
Faut reconnaître : Le tramway, c'est efficace.

1 Comments:

At 15:33, Anonymous Anonyme said...

Ah... dans le jeu de piste pour le 30, j'ai un indice !
Signé : MJ

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home