jeudi, septembre 01, 2005

Réductions

Réduction du chômage ! Il n'atteint "que" 10% à peine de la population. Les mauvais esprits disent que tout n'est qu'une manipulation de chiffres. Comme si c'était l'habitude! Mais le mot réduction est dans l'air. Il est question de ramener la vitesse sur autoroute de 130 à 115, 110, voire100. De réduire la vitesse sur route à 80, 75, 70... Mais bravo ! Je suis pour ce genre de réductions. Enfin des mesures intelligentes. Je pense que, pour équilibrer cette décision, on va en profiter pour réduire le coût des péages, ainsi que les taxes sur les produits pétroliers et les prélèvements divers apparaissant sur les déclarations de revenus. On va réduire le montant des primes d'assurance, le prix des timbres fiscaux, permis de conduire, passeport, etc., et des amendes pour stationnement irrégulier. On va réduire les retraites des sénateurs, le nombre de mètres carrés alloués à nos ministres, les frais de bouche gargantuesques de certains dirigeants et les primes de départ des grands chefs d'entreprise
Je crains seulement que grisé par ce tourbillon de réductions, on n'en arrive à réduire le montant des allocs, des retraites, des bas salaires. On a souvent parlé de réduire la fracture sociale, expression que je n'ai jamais bien comprise. A moins que, comme pour les fractures, on ne se serve de plâtre, le replâtrage étant une technique politique connue.
Deux incendies, accidentels d'après les thèses officielles, tombent à pic pour des promoteurs qui ne trouvent plus de terrains à bâtir dans Paris.Va-t-on réduire également le nombre de logements sociaux ? Que nenni ! On va en bâtir au contraire, en vitesse, et pas n'importe où : Dans Paris où les cadres moyens ne parviennent plus à se loger; ils en sont réduits à s'exiler en banlieue et à perdre des heures en R.E.R. Discours liberal, si on veut, mais tant pis. Promesse de Villepin concernant les logements et, en écho, pour occuper le terrain, promesse de Sarkozy de réduire le nombre de squats et d'expulser les squatters. Où iront-ils ? C'est pourtant clair: Occuper indument les nouveaux logements sociaux.
Et la réduction de l'effet de serre, c'est pour quand ? Les USA paient douloureusement leur refus de ratifier les accords. L'horreur la plus complète règne dans le sud des Etats-Unis. Un cyclône dévastateur né justement du réchauffement général en serait la cause.
Buscherie hélas attendue.

1 Comments:

At 00:37, Anonymous philophenomene said...

L'origine de tout ça, c'est l'idée de Chirac de réduire l'impôt sur le revenu. Finalement, ça revient à réduire les revenus eux-mêmes pour financer la réduction de cet impôt. Fabuleux, non ?

Car les retraites sont déjà réduites, puisqu'il faudra travailler plus longtemps pour toucher la sienne ! Quant aux bas salaires, ils sont touchés aussi par les CSG, RDS et autres ponctions pénalisantes. Et il y en a encore, des réductions extraordinaires (financières ou non) : réduction de la participation de l'Etat dans les grandes entreprises publiques ; réduction du taux de remboursement de certains médicaments ; réduction du nombre dauxiliaires d'éducation dans les lycées et collèges ; réduction d'effectifs dans les entreprises (publiques comme privées). La gauche aussi en a eu sa part avec la réduction du temps de travail...

Et l'on s'étonne toujours qu'il y ait une réduction de la consommation des ménages ou de l'indice de confiance !

Finalement, c 'est étonnant que Chirac n'ait pas eu plus tôt son accident vasculaire : sa politique relève d'un angle de vision réduit. Il doit avoir le mauvais oeil...

Quant à Bush, c'est l'oeil du cyclone qui va considérablement réduire sa crédibilité puisqu'il en a été réduit à demander de l'aide pour la catastrophe qui a touché les Etats du sud.

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home