lundi, septembre 04, 2006

PERMIS

Je crains fort de m'engager sur une voie dangereuse. Une fois de plus, je vais essayer de justifier l'injustifiable et de défendre une idée qui va me valoir de violentes critiques, mais, tant pis. On va me traiter de tous les noms; je n'échapperai sans doute pas à facho, réactionnaire, raciste, etc.
Allez, je me lance :
Pourquoi a-t-on instauré le permis de conduire ? En principe, pour vérifier que le postulant a sérieusement appris les manoeuvres nécessaires à la bonne marche de son véhicule. Il doit conduitre et se conduire sans danger pour les autres ou pour lui-même. Il devra également connaître le Code de la route, être en mesure de respecter les priorités, les vitesses, les arrêts, donc de savoir reconnaître et lire les panneaux indicateurs.
Oui, et après ? Patience, j'y arrive.
Le permis de chasse devrait, en principe, permettre d'eviter les accidents d'autant plus dangereux que les armes utilisées à la chasse peuvent s'avérer presque aussi dangereuses qu'une voiture automobile. Je crains que ce "permis" ne se résume qu'à une taxe versée sans examen préalable. Un simple permis de pêche avec des armes plus perdectionnées que le lancer.
Heureusement, il y a moins de chasseurs que de conducteurs.
Et alors ?... Attendez, ça va venir ! Laissez-moi poser des jalons.
On passe des examens pour abordrer une carrière. Je pense notamment à la médecine et à la pharmacie. Scalpels et produits de laboratoires ne sont pas à mettre entre toutes les mains. Donc, encore une fois, on vérifiera vos aptitudes à exercer une carrière qui pourrait s'avérer dangereuse pour l'humanité.

Et me voici enfin parvenu à mon vétitable sujet. Il y aura bientôt une élection présidentielle, elle sera suivie d'élections législatives. Pourquoi n'existe-t-il pas un permis de vote ?

Non, non, je me défends de tout élitisme, je ne veux pas restreindre le droit de vote. Mais j'aimerais être sûr que chaque électeur saura lire et comprendre les promesses des candidats. Que ce dernier les tienne ou non, n'est pas le problème. Chaque électeur sait-il vraiment ce que son vote signifie ? J'ai interrogé quelques amis autour de moi, pas plus bêtes que la moyenne, pour savoir s'il savaient comment sont élus les conseillers généraux ou les sénateurs. 30 % de réponses fausses. Je dois dire qu'avant de faire ce petit sondage personnel, j'avais vérifié mes sources, après avoir constaté que j'étais moi-même dans l'incapacité totale de répondre à mes propres questions.

Les réunions publiques et autres "Universités d'été" sont censées apporter des réponses aux questions... que vous ne pourrez pas poser. Les professions de foi seront-elles écrites dans un langage clair, dénué de toute ambiguïté, utilisant des mots simples mais sans démagogie ?
Un permis de vote ? Pourquoi pas, avec un petit examen facile. Que l'électeur sache au moins lire et comprendre ce qu'il a lu, sache ce qu'implique son vote. Pour entrer dans une Grande école, dans une administration, on demande des diplômes, pas pour diriger une nation. Le premier imbécile venu peut accéder à la magistrature suprême s'il trouve assez d'imbéciles pour voter pour lui. Chacun sait que donner une parcelle d'autorité à un imbécile c'est le début de la dictature.
Un baccalauréat électoral... Est-ce vraiment une pensée élitiste ?
Si oui, je m'en excuse.
Je ne voterai pas l'année prochaine pour une autre raison: mon âge. Mon vote risquerait de modifier un avenir qui ne me concerne déjà plus.

42 Comments:

At 13:48, Anonymous Anonyme said...

Vous réinventez la Démocratie de la Grèce antique!....
Seule une élite aurait le droit de décider pour tous les autres? Ne vaut-il pas mieux tenter d'éclairer les citoyens, les reponsabiliser au lieu de les abrutir ?

Que diriez-vous plutôt d'un "Permis d'être candidat"?
En 2007, votez! L'âge n'est pas un argument, sinon nombre de nos politiques seraient retirés des affaires depuis longtemps!

 
At 18:10, Anonymous Tutur said...

Un permis de vote? Si l'on se placait dans l'optique du vote comme un processus permettant de determiner le meilleur candidat cela aurait un sens, malheureusement le vote democratique n'est pas un instrument de justice; c'est un simple instrument de stabilite institutionnelle.

 
At 18:12, Anonymous Marc said...

Permis de vote ? Bien sûr, cette idée exprimée très logiquement est provocatrice, mais pose un problème qui n’est pas près d’être résolu : le très grand nombre de crétins, imbéciles, andouilles, abrutis…Ayant ou non le droit de vote (Il y a de jeunes crétins qui ne sont pas majeurs).
Mais…Est-ce que l’intelligence est une garantie pour la démocratie. Est-ce qu’il n’y a que des imbéciles chez les extrémistes de droite ou leurs électeurs (ce n’est qu’un exemple) ?
Une dernière question : Pourquoi se défendre d’être élitiste ?
Marc

 
At 21:02, Anonymous dom said...

Pour Marc,
C'est vrai l'intelligence ,n'est pas une garantie. Cela peut même être une arme redoutable. L'intelligence peut enfermer dans une logique destructrice. Et comme disait Steiner, la culture ne délivre pas de la barbarie.
Pour tutur,
La stabilité institutionnelle, à moi, cele me fait du bien.

 
At 21:21, Anonymous Thina said...

Pour Dom,
Comment l'intelligence pourrait-elle conduire à l'enfermement? L'intelligence, la vraie, c'est l'ouverture! Le reste, appelez ça ruse, malignité ou ce que vous voulez...
Pour Marc,
La Démocratie n'est jamais garantie, elle se gagne et se mérite... à chaque génération.

 
At 23:32, Anonymous tutur said...

Pour dom,
L'absence de stabilite institutionnelle ne signifie pas l'absence de stabilite. L'ordre n'a pas besoin du pouvoir.

 
At 09:45, Anonymous marc said...

L’ordre n’a pas besoin du pouvoir.
Oui et cent fois oui.
Mais en attendant l’acratie, la démocratie est quand même le plus acceptable des systèmes.
Je fais un amalgame volontaire entre démocratie et élections.

 
At 12:04, Anonymous asparagus lady said...

Faut voter. C'est un des devoirs de citoyen, aussi longtemps que nous vivons sous un régime à peu près démocratique. Si tout le monde rejoint le camp des "abstentionnistes", il n'y aura bientôt plus de démocratie.

Et puis, après vous avoir vu sur scène il y a quelques mois, j'affirme que la raison que vous invoquez pour déroger à ce devoir ne tient pas debout. Il y a un endroit au sud des E-U où habitent 4 femmes centenaires dont 1 rescapée d'un cancer. Le plus célèbre garçon de restaurant américain est décédé à 109 ans, me semble-t-il, et a travaillé presque jusqu'au bout. Je l'ai vu à la télé lorsqu'il avait 104 ans, il se rendait à son travail à pied, en courant... à San Francisco !!! (Vous avez déjà vu les collines de cette ville-là ?)

Autant que je sache, le prochain Président de la République n'est élu que pour 7 ans (maximum) par mandat, et 80-quelque-chose + 7 ne donnera jamais que 96 tout au plus, il vous reste donc largement un septennat entier (voir deux) pour subir les résultats de votre démission... Vous êtes bien trop jeune pour baisser les bras.

 
At 14:17, Anonymous Thina said...

D'accord avec Asparagus Lady, l'âge n'est pas une excuse, il faut voter!!
Chapeau aux exploits de ces papys américains mais ce qui compte pour voter c'est la forme de l'esprit et là, vous êtes au top !!
Le(a) prochain(e) président(e) sera élu(e) pour 5 ans...

 
At 19:57, Anonymous dom said...

A tutur et à Marc,
L'ordre sans le pouvoir, je n'y crois pas une seconde.

 
At 21:08, Anonymous tutur said...

A Marc,
Tout a fait d'accord. Le constitutionnalisme est une etape importante dans la limite du pouvoir.

A dom,
C'est l'interet de l'etat que de faire croire qu'il est indispensable. Cela ne repose sur rien de tangible.

L'ordre nait d'un interet bien compris entre les individus, assure par un droit contractuel.

 
At 21:10, Anonymous tutur said...

(suite)... en limitant le droit naturel de contracter l'etat cree des tensions et donc du desordre.

 
At 23:14, Anonymous marc said...

Ce blog libertaire a du succès ! Bravo Jean-Claude !!! (oui je mets 3 points d’exclamation, c’est nouveau).
À dom : Moi non plus je n’y crois pas (plus est le mot exact). Mais c’est beau.
L’anarchie est avant tout une esthétique.

 
At 23:15, Anonymous Thina said...

Constitutionnalisme, état, ordre... vous en parlez comme d'un mal nécessaire..!
C'est pourtant une des conditions de la Civilisation!!

 
At 23:17, Anonymous marc said...

"Le permis de voter" : une nouvelle chanson, Jean-Claude ?

 
At 23:48, Anonymous tutur said...

A thina,
Non justement, j'en parle comme d'un pis aller inutile.

 
At 08:14, Anonymous dom said...

Il est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, oarce qu'il y a toujours des méchants; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la jutice et la force; et pour cela faire que ce qui est juste soit fort, ou ce qui est fort soit juste.La justice est sujette à dispute, la force est très reconnaissable et sans dispute. ainsi on n'a pu donner la force à la justice, parce que la force a contredit la justice et a dit que c'était elle qui était juste. Et ainsi ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste.
Non, ne croyez pas que je sois devenue géniale ce matin, ce texte est de Pascal (salut Pascal)Pensées 297
Pascal à lire ou relire, c'était bien ce matin dans le métro
Ps : à propos du métro côte à côte l'affiche de la pièce de Zabou "Blanc" et Drouot dans Orson Wells...

 
At 10:41, Anonymous Thina said...

Pout Tutur
Pis aller inutile????
Comment voulez-vous qu'une société survive à l'anarchie? Même les animaux sont organisés en sociétés hierarchiques!
à moins de transformer l'espèce humaine en doux agneaux préoccupés exclusivement du bien commun et du bonheur d'autrui, je ne vois pas comment se passer d'une organisation sociale forte...
Dom, merci pour ce texte de Pascal, ça résume tout.

 
At 11:01, Anonymous Anonyme said...

on parle, on parle...
mais il y a toujours une tache sarkoziène dans les bande publicitaire du blog

 
At 11:16, Anonymous Anonyme said...

Pouah! ce ministre multi-tâches est vraiment partout!
(j'en profite tant qu'on a encore la liberté de le dire..)

 
At 14:46, Anonymous tutur said...

A dom,
Pascal a raison mais par quel miracle l'etat serait-il un organisme vertueux capable d'allier la force et la justice? Pourquoi la consequence morale et sociale des actes changerait-elle a partir du moment ou ils sont accomplis par l'etat?

A jc,
Tu ne veux pas voter de peur que ton vote decide d'un regime qui ne te concernera pas. Helas l'age ne fait rien a l'affaire car c'est la base de toute vote que tu critiques alors. Avec un bulletin de vote on pretend decider pour les autres, un bulletin de vote est une agression.

A thina,
L'homme est un animal social qui s'organise naturellement. La hierarchie est parfaitement acceptable quand elle ne repose pas sur la force, les entreprises ont bien une hierarchie sans avoir d'etat. Non il ne s'agit pas de transformer les hommes en doux agneaux, il y aura toujours des delits, qui doivent etre juges et punis, mais les modalites de cette penalisation peuvent etre fixees par un juste contrat librement consenti. Il n'existe pas de contrat social dans les societes democratiques.

 
At 15:55, Anonymous Thina said...

à Tutur,
Bien sûr que le contrat social n'existe pas dans les sociétés "démocratiques" que nous connaissons! Pour une simple raison: la Démocratie n'existe pas.C'est une utopie irréalisable dans une société nombreuse.
L'organisation naturelle de l'animal social qu'est l'Homme est la dictature. Un chef, une classe dominante et un tiers état.

 
At 22:40, Anonymous marc said...

A tutur :

« ...mais par quel miracle l'etat serait-il un organisme vertueux capable d'allier la force et la justice? ». Tout à fait d’accord. Logique imparable.

D’accord aussi sur le fait que la hiérarchie est tout à fait acceptable si elle ne repose pas sur la force et j’ajouterais… sur de réelles compétences. Moins d’accord sur les entreprises. En effet, même s'il n’y a pas de police ou d’armée dans les entreprises (quoi que ? Chili 73) elles ne se privent pas des abus de pouvoir et d’utiliser la « force ».

A thina :

Mais si la démocratie existe et c’est là sa vraie force.
Y a pas photo entre la démocratie américaine ou française et une dictature. Les gens qui ont vécu sous une dictature font immédiatement la différence.

A l’anonyme citoyen :
Moi, ça m’est parfaitement égal qu’il ait une pub pour Sarko.

 
At 00:03, Anonymous Thina said...

Pour Marc,
La force de la démocratie c'est d'exister..dans nos têtes! C'est une illusion ou, au mieux, un idéal.
Bien sûr, ailleurs, l'herbe n'est pas plus verte, ça ne veut pas dire pour autant que tout soit parfait ici..

 
At 04:52, Anonymous tutur said...

A thina,
Quand bien meme la democratie serait parfaite, un gouvernement n'obtenant pas l'unanimite ne pourrait se pretendre legitime. Il est possible en revanche que les individus s'engagent unanimement a reconnaitre le resultat d'une election, ce serait la un veritable contrat social democratique. Ceci dit la democratie telle qu'elle est pratiquee suppose le centralisme. Pourtant des accords entre des collectivites legitimement representes allient ordre justice et efficacite.

A marc,
Dans l'entreprise il y a des polices et meme des justices que sont les syndicats et les prud'hommes.

 
At 13:17, Anonymous Thina said...

à Tutur,
Des "individus qui s'engagent unanimement a reconnaitre le resultat d'une élection" ça ne vous rappelle pas quelque chose?
ça ressemble un peu à ce que nous vivons... d'où l'interrogation de Jean-Claude sur le "permis de vote"...

Le principe de l'élection nous engage-t-il à tout accepter de ceux que nous avons élus simplement parce que nous les avons élus?
Au delà de la question de la légitimité du votant et de celle du candidat se pose la question du mandat.
"On vote pour quoi?", me semble une question plus essentielle que "on vote pour qui?"

 
At 15:10, Anonymous marc said...

Pour Thina

« La force de la démocratie, c'est d'exister..dans nos têtes! C'est une illusion ou, au mieux, un idéal.
Bien sûr, ailleurs, l'herbe n'est pas plus verte, ça ne veut pas dire pour autant que tout soit parfait ici.. »

Non, non, tu n’as pas compris ce que je veux dire : La démocratie n’est pas dans nos têtes. Elle existe et c’est pour le moment le « moins pire » des régimes. C’est déjà ça. Pas le Bonheur mais le moins de malheur possible. Cette semaine sur Arte, il y avait deux soirées sur Mao Tsé Toung et la chine communiste des débuts à la mort de Mao. Bon exemple d’absence de démocratie, de lutte perverse pour le pouvoir, de concentration du pouvoir, d’horreur de l’humiliation des individus…
Et Staline, Hitler, Pinochet, Franco, Fidel Castro, le salopard en Iran dont je ne me rappelle plus le nom…La liste est longue.
La démocratie, même celle de Bush (ou celle, prochaine de Sarko ;-), est différente : elle est vivable. On ne va pas t’arrêter parce que tu as dit du mal d’un dirigeant, tu ne vas pas te retrouver dans un camp parce que tu es noir, juif, arabe ou communiste ou fasciste…. C’est une énorme différence.
Oui il faut rêver, imaginer mieux, mais il faut aussi savoir faire la différence.

 
At 17:08, Anonymous tutur said...

A Marc,
Hitler et le salopard en Iran, Ahmanidejhad sont des produits de la democratie. La democratie repond a la question "Qui exerce le pouvoir?" alors que la question fondamentale est "Quelles sont les limites du pouvoir". Ce qui fait la force des US ou de la France c'est que ce sont des democraties ayant une forte tradition constitutionnelle de limite du pouvoir heritee de l'esprit des lumieres.

 
At 19:13, Anonymous Thina said...

Pour Marc,
Bien sûr l'absence totale de démocratie est intolérable, mais ça n'est pas parce qu'ailleurs la situation est pire que nous devons nous contenter d'un à "peu près démocratique" et ne pas rester vigilants et exigeants.
Les peuples victimes de ces dictatures nous regardent, n'abdiquons pas!
Tutur a raison, Hitler a été élu démocratiquement, mais qui avait lû son programme?
D'autres dictateurs se font donner une légitimité de façade par les urnes. Personne n'est dupe mais qui peut la contester ?

 
At 19:54, Anonymous Sous Commandant Marc said...

Bien sûr il faut être vigilant et exigeant.
Vous ne pouvez pas savoir comme j'ai craché sur la soi-disant démocratie, rêvant de grand soir (c’était l’époque) et d’anarchie. Et puis je me suis aperçu d’un truc important : On peut tout à fait être un opprimé et un salaud. Le plus important donc est de minimiser la saloperie et la démocratie c’est ce qu’elle fait.
Maintenant, que je suis plus vieux (mais pas comme dans la chanson de Brel, enfin j’espère) je suis devenu anarchiste du centre. D’abord cette tendance, je crois, n’existe pas, dans le mouvement libertaire ?

 
At 20:34, Anonymous tutur said...

Le centre se definit par rapport a la droite et a la gauche, je ne vois pas trop ce que tu entends par anarchiste du centre...
Pour moi il y a deux types d'anarchistes, ceux qui considerent que la propriete est illegitime (Proudhon ... avant de se raviser), ceux qui considerent qu'au contraire elle est une extension de l'individu et donc qu'elle est legitime (Rothbard, David Friedmann...).
Quoiqu'il en soit la difference est superficielle car la legitimite est un concept abstrait qui n'est rien sans mise en application. Or comment mettre en application la legitimite dans un systeme anarchique? On se mord la queue (tres douloureux, ne pas essayer)

 
At 21:10, Anonymous marc said...

Alors extrémiste du centre, si tu veux. En fin de compte, t'as raison, c'est mieux.
Ce blog se transforme en forum: + de 30 commentaires et pas d'interventions de JCD.
Faut passer à autre chose. Allez Jean-Claude, une autre provoc.

 
At 23:52, Anonymous Thina said...

Sous commandant Marc,
Il ne s'agit pas de "Grand soir", il s'agit de veiller chaque jour à ne pas laisser reculer nos droits. La démocratie se vit et se construit au quotidien, par chacun d'entre nous.

 
At 04:34, Anonymous Anonyme said...

thina,
Bien d'accord, mais malheureusement ce que beaucoup de gens appellent des droits - en France en particulier - sont en realite des privileges iniques qui reposent sur la violence et la force. Ces "droits" la ils ne faut pas les defendre mais les combattre.

 
At 14:32, Anonymous Thina said...

Privilège inique le droit de libre pensée et de libre parole??!! le droit de vivre et travailler à sa guise?! le droit d'être soignés?! le droit de manifester si on n'est pas d'accord?! ..
Vous plaisantez je suppose....
Sinon, expliquez-moi sur quelle force et sur quelle violence ces droits reposent-ils?

 
At 17:27, Anonymous dom said...

Je veux faire l'éloge de ce qui marche, ce qui est loin d'être parfait en théorie mais qui est le résultat d'à peu près pour que cela soit le mieux possible. Surtout pas de grand soir. Des petites après-midi légères avec du vent fais, un peu de soleil et de nuages. Des couleurs claires. Des petits dosages minimes sans prétention en essayant de voir peu à peu ce qui va bien sans trop la ramener.
Pas exaltant mais tranquille.

 
At 19:42, Anonymous tutur said...

A thina,
Le droit a la libre pensee et a la libre parole, oui c'est elementaire (et ce n'est pas garanti en France d'ailleurs). Le droit de travailler a sa guise, oui et mille fois oui, mais en France ce n'est pas le droit elementaire de travailler a sa guise qui est defendu mais un "droit au travail" mysterieusement incantatoire qui conduit a des catastrophes.

 
At 01:43, Anonymous Thina said...

à Tutur,
" "droit au travail" mysterieusement incantatoire" qu'est-ce donc? une aventure de Tintin ?..

 
At 05:48, Anonymous tutur said...

Un droit suppose un mecanisme d'application du droit. Postuler que les Francais ont un "droit au travail" peut avoir deux sens:
La liberte de travailler - ce qui est parfaitement legitime, mais ce n'est pas le sens generalement donne a cette expression.
La garantie inconditionnelle de l'emploi
- qui n'a pas de sens juridiquement car elle ne precise pas les modalites d'application
- qui ne peut reposer que sur l'usage de la contrainte et l'initiation de la force et ne peut donc etre legitime

 
At 13:04, Anonymous Thina said...

à Tutur,
Je ne sais pas où vous allez chercher tout ça, le "droit au travail" est juste le droit de trouver un emploi sans demander une autorisation (par exemple à son mari ou à son père..) . C'est le droit d'être autonome , de gagner son indépendance financière donc sociale. Bref, d'être libre!!
où sont là la force et la contrainte?

 
At 19:44, Anonymous tutur said...

Thina, le droit au travail que vous evoquez est juste et legitime. Ce n'est pas celui qui est demande dans la rue.

 
At 20:27, Anonymous Olivier Drochon said...

Cher Jean-Claude Deret,

L'idée d'un permis de voter n'est pas aussi inavouable que vous ne semblez le suggérer. D'ailleurs vous trouverez une défense de cette idée sur www.permisdevoter.fr.
Car il est vrai que la démocratie n'a aucune fondation théorique consistante: comment justifier un régime qui nie la perfectibilité humaine, qui considère d'emblée les êtres humains comme égaux?
Et n'est-ce pas parce que la démocratie pose d'emblée les hommes comme égaux qu'elle est inapte à les rendre véritablement égaux dans leur chance d'accéder à toutes les positions sociales?

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home