mercredi, octobre 07, 2009

Dans ma rue

... dans ma rue, j'ai un copain : un gros chat blanc sorte de mascotte de l'immeuble voisin. Il est sympa, fraternel et ne manque pas de me saluer à sa façon quand nous nous rencontrons, venant souvent au devant de moi quand il m'aperçoit et grimpant sur le muret du jardinet pour que nous noue frottions la tête l'un contre l'autre. Parfois il se poste sur le capot encore chaud d'une voiture ou sur le toit ensoleillé. Il est alors à bonne hauteur pour me saluer. Ce matin, pourtant, alors qu'il était juché sur un capot, il ne m'a prêté aucune attention. Il gardait les yeux braqués vers un petit chien blanc que son maître promenait. Chien et chat étaient de même taille et de même couleur. Aussi immobiles l'un que l'autre, ils s'observaient de façon intense. Cependant, ils ne manifestaient nulle agressivité, simplement une vive curiosité. Le chien entama une petite tentative de dialogue en remuant son tronçon de queue mais l'interrompit bientôt. Le chat, le poil non hérissé, paisible, gardait les oreilles bien droites.
Tout se passait comme si les deux animaux se demandaient si, tout compte fait, ils n'auraient pas avantage à faire connaissance et à jouer ensemble. Cela semblait si évident que, comme moi, le propriétaire du chien ne bougeait pas, attendant la fin de ce dialogue intense et muet.
Je devais partir pour un rendez-vous et j'ai quitté cette scène à regret. Elle était fort agréable à suivre mais, somme toute, peu étonnante. Ni le chat ni le chien n'appartenaient au monde du football.

5 Comments:

At 19:34, Anonymous Luiza from Warsaw said...

J'aime les chiens et les chats. J'ai trois chats à la maison. J'ai aussi été un chien - pendant quatorze ans -, mais il n'est plus en vie. Maintenant que je sais que vous aimé les animaux, je vous aime beaucoup plus que j'ai aimé avant.

 
At 00:29, Anonymous Robin said...

Mais qui a dit que les animaux étaient bêtes?

 
At 09:53, Blogger Jean-Claude Deret said...

Pas moi, en tout cas. Je me souviens d'un merveilleux compagnons, un très grand caniche (impérial?)qui me bouleversait dans ses tentatives de parler, essayant de moduler des sons... Tragique et passionnant.

 
At 21:48, Blogger dom said...

Mais le chien le plus hallucinant, c'est Jean-Claude lui-même.

 
At 19:52, Anonymous Anonyme said...

A DOM > ;-)
Marc

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home