samedi, juin 30, 2007

Vacances

Oui, même un blog a le droit de prendre des vacances. Le retour est pénible. On a profité de cette absence pour faire et dire n'importe quoi !

Ainsi, j'ai lu que le grand perdant des élections était Le Pen, que l'extrême droite était laminée, alors qu'il est évident que ce sont les idées lepénistes qui ont triomphé et que l'extrême droite n'a fait que changer de nom. Ne me dites pas que la présence de socialistes au gouvernement signifie un virage vers la démocratie. Doriot était communiste, Marcel Déat, socialiste...

Ainsi, j'ai entendu un chef d'entreprise expliquer qu'il ne faisait que continuer le politique de son prédécesseur, et qu'entre lui et... lui ( Comment le dire autrement ? ), existait une véritable SOLUTION de continuité. Si bien qu'il a dit exactement le contraire de ce qu'il voulait dire ! Vacances ou pas, les adversaires de la langue française n'ont pas pris de repos.

Depuis je ne compte plus les "pallier à" ni les "arguer" prononcés ar- gai.

Se réveillant, il était temps, le Syndicat National des Auteurs et Compositeurs - SNAC, ne pas confondre avec la SACD - s'est aperçu que les auteurs avaient un rôle à jouer dans la défense de la langue française, bravo ! Et il a proposé d'alerter par lettre "LA" Ministre de la culture. Passons sur ce combat que je mène dans une indifférence totale.

Je ne commenterai ni les bavures policières ni les bavures verbales d'un ministrable évincé, ancien d'Occident et antisémite notoire. Je me réserve...

A demain

1 Comments:

At 12:31, Anonymous Marcel (aka Turlupin) said...

"Doriot était communiste, Marcel Déat, socialiste"

Il est toujours hasardeux de faire la confusion entre "être membre d'un parti" et en porter les idéaux affichés.

De même que ce n'est pas parce qu'il y a écrit "Camembert " sur une boîte que le contenu est bien ce qu'il prétend.

Pour illustrer ce propos je dirai que nous avons maintenant notre second président fasciste élu au suffrage universel, la différence avec l'autre étant qu'il se présentait comme un homme de gauche, alors que, tout comme l'actuel, il était un disciple de Philippe Pétain.

Cette différence risque d'être sensible dans les faits du quotidien, même si c'est le premier qui, à des fins personnelles (pour venger Pétain dont il fleurissait la tombe chaque année après lui avoir évité la peine de mort ?) autant que partisanes, a fait sortir le FhaiNe de sa quasi inexistence et que le second se contente de récolter les fruits de ces immondes semailles.

Le fascisme a de beaux jours devant lui.

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home