samedi, septembre 13, 2008

suite...

Merci, bruno.
Malheureusement, l'athéisme ne sera sans doute pas considéré comme une pathologie, ce qui serait( un moindre mal, mais comme un délit.
Il y a quelques décennies, mon frère se rendant au Canada se voit signaler par les Services de police locaux qu'il a omis de préciser sa religion sur sa fiche d'entrée au pays. Mon frère s'excuse et dit qu'il est agnostique. Hésitation du fonctionnaire :
" Heu... Agnostique... pratiquant ? - Évidemment, dit mon frère". Rassuré le fonctionnaire donne un coup de tampon sur la fiche.
Si Edwige place la religion parmi les renseignements sur nos modestes personnes, est-ce vraiment anodin ? Cela ne présage-t-il pas un retour en force d'une sorte d'Inquisition. Les récentes déclarations sur la laïcité qui devra être positive, comme la lessive et le sida, et sur la place de la religion (chrétienne) dans notre passé ne sont pas pour me rassurer.
A l'heure où j'écris ces lignes, les représentants de notre État laïque se pressent en foule pour assister à la Messe sans doute dite dans ce latin qu'ignorait le rabbin Jésus.
Il est certain que c'est dans le cas des grandes crises, des grands désastres, des grands cataclysmes que les foules inquiètes se tournent vers la religion.

En sommes-nous donc arrivés-là ?

1 Comments:

At 17:38, Anonymous Bruno said...

Ah ce bon vieil "opium du peuple "...même le docteur Freud disait que l'homme ne pourrait pas se débarrasser de la religion sans la remplacer par une autre béquille spirituelle.
Lorsque l'athéisme sera devenu un délit,on nous obligera peut être à choisir entre la religion ou le foot.Cruel dilemme :la peste ou le cholera ?(et pourquoi pas la religion ET le foot).Il ne nous restera plus qu'à demander l'asile politique à la planète Mars.

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home