dimanche, mars 04, 2007

C H

Les blogs permettent à leurs auteurs d'évacuer certaines irritations, de proclamer leur désaccord avec leurs concitoyens ou leurs dirigeants, de dénoncer des abus et des incohérences de la socité, de pousser des coups de gueule, bref, les blogs sont ce qu'on appelle des billets d'humeur. Aujourd'hui mon blog sera plutôt un coup de coeur et un billet de bonne humeur. Vendredi, nous avons joué "Samuel dans l'île" à Gland, près de Genève, en Suisse. D'où l'intitulé dans la petite fenêtre du blog. Dès la première minute, à un frémissement dans la salle quasi pleine d'un superbe théâtre, j'ai compris ainsi que mes deux complices, Yvon Carpier et David Dannezan, que la partie était gagnée.
Piégé par des idées reçues, j'étais un peu inquiet de l'accueil qu'on accorderait à ma pièce et à ses interprètes, pensant que les Suisses
moqués souvent pour leur lenteur n'étaient pas des gens expansifs. Quelle erreur ! Jamais public ne fut plus attentif, chaleureux, saisissant toutes les nuances du texte. Il était à l'écoute, ne m'a pas abandonné une seconde, m'a porté par ses rires, ses larmes et son souffle; merci à vous fiers Helvètes !
A la fin de la représentation, pour gagner la sortie, nous avons dû traverser le foyer où, traditionnellement paraît-il, les spectateurs boivent un dernier verre d'un excellent vin blanc. De nouveau, nous avons eu droit aux applaudissements, aux sourires et aux remerciements.
La Suisse un pays froid et réservé ? Quelle blague ! Cette soirée sera un de mes meilleurs souvenirs de la pièce.
Et j'ai repensé à ce couple de Genevois qui, au temps des succès de Thierry la Fronde, a correspondu plusieurs fois avec moi. Je m'étais juré de les contacter si je me rendais un jour à Genève. Bien entendu, j'ai perdu leur adresse. Pardonnez-moi, madame et monsieur Schmidt. Je vous ai quand même un peu retrouvé vendredi soir.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home