dimanche, octobre 23, 2005

Bonjour à vous...

Bonjour à vous...
Très irrégulier, mon blog ! On n'a pas tous les jours le courage, l'envie ou le temps de se mettre en colère contre les incohérences de nos gouvernants, les stupidités de la presse, le néant futur de notre civilisation. Mais j'ai parfois d'heureuses surprises. Ces blogs sont souvent de simples bouteilles à la mer. On ne sait trop à quel rivage elles aborderont, quel pêcheur les recueillera.
Bonjour à vous qui les avez trouvées, mes petites bouteilles, les avez débouchées et avez lu (bu?) les messages qu'elles contenaient. Certains, indifférents ou agacés, ont du les rejeter d'où elles venaient. D'autres ont peut-être souri sans rien dire. D'autres enfin ont tenu à me faire savoir qu'elles n'avaient pas échoué sur un rivage désert.
Bonjour à vous.
Grâce à ces blogs je me suis fait des amis. Sans doute aussi des ennemis. Peut-être en avais-je l'intention. Grâce à ces blogs, des correspondants qui cherchaient à me joindre pour des raisons professionnelles ou personnelles ont réussi à me retrouver
Bonjour à toi, Marie-Josée avec qui j'ai un "lien"; à toi, Carmelo mon confrère; à vous, Tina de l'Ohio (beau parcours pour une simple bouteille!) ; à Isabelle, à vous, Arthur, Bruno, Philippe, Adrian et les autres que je retrouve dans les commentaires ou qu'on me décrit comme "anonymous".
Ce retour sur mes anciens blogs me permet de relire les commentaires, d'y réfléchir à nouveau. L'esprit de l'escalier n'est pas si mauvais, après tout. Il y a sans doute plus de lucidité à réagir à froid même si j'adore la spontanéité et son incohérence. Mon blog sur Carmina Burana avait suscité deux réactions contradictoires, Philophénomène Vs Anonymous. Toutes deux avaient raison, ce qui est embêtant. Je ne suis pas un arbitre ni un juge. J'expose.
Quand on juge un salaud, son talent est-il une circonstance atténuante ou aggravante ? Je penche pour la seconde réponse.
Et vous ?

3 Comments:

At 13:49, Anonymous philophenomene said...

Mais c'est quoi, ça, Jean-Claude, cet article en forme de bilan probablement intermédiaire mais néanmoins très "nostalgico-lyrico-philosophico-amical" ?

Bon,d'accord,c'est l'automne, avec les sanglots longs des violons...

Je n'ai moi-même rien écrit depuis une semaine. Panne d'inspiration ? Moral en berne ? Manque de sujets à décortiquer ? Trop de boulot ?

Damned ! Ton état d'esprit ferait-il écho au mien ?

En tout cas, il vaut mieux ne rien écrire que d'écrire n'importe quoi. Coluche disait : "De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent".

 
At 19:05, Anonymous bruno said...

Si l'on ne s'exprimait que pour dire des choses interressantes,ce serait la mort de la conversation,non?
Continuez,cher Mr Deret à nous faire part de vos reflexions toujours pertinentes(si, si)même lorsque vous pensz n'avoir rien à dire

 
At 08:35, Anonymous philophenomene said...

Bruno, qu'appelez-vous des "choses intéressantes" ? Et, par ricochet, des choses non intéressantes ?? Il me semble que tout dépend de qui les aborde et à qui elles sont destinées... Si le "binôme" fonctionne, je suis alors d'accord avec vous : la conversation peut continuer.
Car la communication, orale comme écrite, ne peut exister si l'un des protagonistes n'a pas envie d'écouter (ou de lire) les propos de l'autre, fussent-ils "intéressants".
Heureusement, Jean-Claude a l'art de susciter l'intérêt ! Alors, qu'il écrive 3 articles par jour ou 1 seul par semaine, le plaisir est le même. Et je suis sûre que là, Bruno, nous sommes complètement d'accord.
Et j'avoue quand même (ne le dites à personne) : une semaine est entièrment terne sans article de Jean-Claude...

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home