vendredi, août 10, 2012

Syrie : et ensuite ?

Mai 1968 : les étudiants iraniens de La Sorbonne militent contre shah d'Iran et réclament le retour de l'ayatollah Khomeiny. Bientôt, leurs vœux seront exaucés, le règne des ayatollahs commence en Iran qui connaît une baisse des libertés. Était-ce vraiment ce qu'attendaient mes petits iraniens de La Sorbonne ?
Horreur en Syrie, exodes massifs, bombardements, ruines, cadavres qu'on n'enterre plus, enfants qu'on torture. Impuissant, le monde civilisé condamne. L'ex-président français reproche au nouveau son immobilisme. La droite godillot fait chorus en oubliant que son ex avait invité le boucher de Syrie à regarder avec lui le défilé du 14 juillet. On ne peut plus compter sur ses amis.
Les solutions pour sauver le peuple syrien se heurtent au refus systématique de la Russie et de la Chine. Soit. Bachar el-Assad tombera un jour comme est tombé le Shah, pourtant moins sanglant que lui. Mais, quel régime le remplacera ? Je ne suis pas un spécialiste du moyen-orient ni de la politique internationale mais je crains fort de voir se développer un régime islamique pur et dur avec la charia pour seule constitution.

11 Comments:

At 20:04, Anonymous Kisso said...

D'accord avec toi Jean-Claude, ce qui se passe là-bas fait peur. Quant à une intervention étrangère 2 choses : il n'y a pas de pétrole en Syrie... et il y a un risque que des armes éventuelles armes fournies se retrouvent dans les mains d'Al Quai da....

 
At 21:17, Anonymous Chahpour said...

REFLEXIONS D’UN PERSAN EXILE EN FRANCE (Partie I )

(réponse scindée en deux parties en raison du quota imposé par le formulaire de commentaire)

Votre commentaire appelle quelques remarques de la part du vieux (80 ans) Persan francophile que je suis, exilé à Paris, dans cette France que j’ai connue dès les années cinquante du temps où j’y étais moi-même étudiant.

Anachronisme ou rencontre providentielle ?
Je ne sache point que quiconque eût, en « mai 1968 », réclamé « le retour de l’ayatollah Khomeiny », alors obscur opposant totalement inconnu de l’opinion publique, tant iranienne qu’occidentale et qui ne devra sa soudaine et promotionnelle notoriété qu’à son séjour surmédiatisé à Neauphle-le-Château, dix ans plus tard, en 1978-79, aux bons soins du félon président Giscard et avec la bénédiction du « mandchourien » président Carter.

Le Chaplin iranien germano-pratin
Mais peut-être avez-vous personnellement rencontré, en 1968, parmi « vos petits Iraniens de la Sorbonne », le chaplinesque Abolhassan Bani-Sadr, éternel faux étudiant attardé, fils d’ayatollah, et grand partisan de l’inconnu Khomeiny et qui deviendra l’éphémère premier « Président » de la République islamique d’Iran, après la chute de la monarchie et la victoire de son mentor enturbanné.
Jamais diplômé de la Sorbonne où il était inscrit pour la forme, n’ayant jamais non plus appris correctement le français, même en plus de 50 ans de résidence quasi continue en France, brièvement interrompue par un court séjour de 2 ans en Iran (1979-81), l’histrionique Bani-Sadr et sa petite moustache faisaient les délices du Tout-Paris avec ses imitations hilarantes de Charlie Chaplin aux terrasses des cafés parisiens.

Utopie meurtrière du Rouge et du Noir
« Leurs vœux seront exaucés », écrivez-vous. Plus que vous ne croyez !
En effet, ces détracteurs du Shah voulaient, pour les uns, instaurer en Iran la « DICTATURE du prolétariat » tel que Marx l’avait théorisée et Lénine, Staline, Mao ou Polpot, concrétisée ; et, pour les autres, animés d’une foi islamiste fanatique, établir la charia par tous les moyens, y compris les plus répressifs (d’où la multiplication des milices). Entre les deux, certains, doublement acculturés, rêvaient d’un chimérique et improbable syncrétisme islamo-marxiste.
Bref, leur projet était tout sauf démocratique, les premiers rêvant d’un totalitarisme COMMUNISTE, les seconds rêvant d’un totalitarisme ISLAMISTE.
Et la chimère prit corps puisqu’au final, ils eurent les deux en un.

Autoritarisme versus Barbarie
Parler, comme vous le faites, de simple « baisse des libertés » est, pour tout Iranien digne de ce nom, un euphémisme plus que CHOQUANT pour décrire le passage d’un régime certes autoritaire, mais, de l’aveu général, fort éclairé et respectueux des libertés fondamentales (la Monarchie perse) à un totalitarisme orwellien d’une BARBARIE sans nom (la République islamique) ayant érigé le fanatisme et l’endoctrinement de masse en règle de gouvernance, ayant institué, dès les premières semaines de son avènement, la lapidation, le vitriolage systématique des femmes réfractaires au voile islamique, l’arbitraire le plus total, les exécutions sommaires, l’amputation des membres (main et jambe) et autres joyeusetés prescrites par la charia, et ayant instantanément aboli la plupart des droits que le Shah d’Iran avait accordés aux femmes (destitution de toutes les femmes juges dès le renversement du Shah, etc.), aux minorités religieuses et à la population en général.

Chahpour , 80 ans (dans un mois), exilé royaliste perse

 
At 21:18, Anonymous Chahpour said...

REFLEXIONS D’UN PERSAN EXILE EN FRANCE (Partie II )

Légende noire et révolutionnarisme
Qu’il est navrant que, même plus d’un tiers de siècle après la chute de la plus ancienne monarchie continue du monde indo-européen (l’indianiste et le celtisant en vous y aurait dû être sensible), à laquelle le Roi des Rois Cyrus le Grand avait déjà donné, il y a plus de 2500 ans, ses lettres de noblesse, un homme de votre génération, témoin de l’Histoire, puisse comparer un aussi grand et magnanime personnage que le Shah d’Iran, Roi persan francophile parmi les plus soucieux du bien-être et de la dignité de son peuple et qui, jusqu’au bout, refusa de faire tirer sur les fanatiques islamistes et les guérilleros marxistes armés et surentraînés qui avaient mis l’Iran à feu et à sang, avec un vulgaire dictateur arabe (Bachar el-Assad) qui va jusqu’à bombarder la population civile pour se maintenir coûte que coûte.

Le Roy, le Tsar, le Shah face aux Révolutions
Outre l’abîme qui sépare le dictateur socialiste syrien du Shah d’Iran, héritier légitime de la monarchie plurimillénaire perse, il y a, devant la crise, deux démarches totalement antagonistes dans l’attitude de ces deux chefs d’Etat, le Syrien ayant donné l’ordre systématique de tuer et torturer depuis 15 mois, y compris les enfants, alors que le Shah multiplia, au contraire, les gestes d’apaisement pendant les manifestations en libérant les « opposants » (souvent coupables de crimes de sang et d’actes de terrorisme) et en interdisant aux autorités de recourir à la force contre les manifestants, pour répétait-il « ne pas faire couler le sang des Iraniens ». C’est toute la différence entre un dictateur républicain, en l’occurrence syrien, et un Roi (le Shah), en l’occurrence perse. C’est aussi ce qui, mutatis mutandis, explique la chute du débonnaire Roi Louis XVI et du Saint-Tsar Nicolas, qui, à l’instar du Shah, ne firent rien pour réprimer les manifestations et les désordres que celles-ci entraînaient.

Populicide syrien
A cet égard, votre remarque concernant la présence du président syrien aux tribunes d’honneur aux côtés du président français pour assister aux commémorations si « républicaines » du 14 juillet peut être considérée comme une leçon d’Histoire de la République française, si fière de sa Révolution, à la Syrie qui en aura peut-être retenu la part d’ombre qui fut érigée en modèle par Lénine en personne, admirateur avoué et déclaré du « populicide vendéen » comme modèle de répression révolutionnaire efficace pour sanglant et barbare qu’il soit. Finalement, Bachar el-Assad, en bon fils de la Révolution française, n’applique que scrupuleusement, à son propre peuple, les recettes du génocide vendéen qu’une mémoire sélective française négationniste s’acharne à occulter ou minorer pour mieux glorifier le révolutionnarisme, dogmatiquement régophobe, qui a fait basculer dans la barbarie d’antiques nations monarchiques tel que la Russie et l’Iran.

Un avenir incertain
Quant à l’avenir plus qu’incertain et problématique de l’après-Assad en Syrie et dans les pays de la région, il est à parier qu’il perpétuera le désordre international créé en 1979 par la chute du Shah, jadis puissant et SEUL garant de la paix régionale (par l’entremise duquel se produisit notamment la spectaculaire réconciliation entre le président égyptien Sadate et le président du conseil israélien Begin), Roi victime d’une légende noire persistante ignominieusement colportée par Giscard et consorts et perfidement entretenue, jusqu’à aujourd’hui encore, par des intellectuels et journalistes non repentant d’avoir soutenu et promu, contre le Shah, et avec un aveuglement coupable, le sinistre ayatollah Khomeiny en son exil neauphléen, transformant l’Iran, naguère pilier du monde occidental et ami de la France, en matrice du terrorisme international le plus occidentophobe et, au passage, le plus francocide.

Chahpour , 80 ans (dans un mois), exilé royaliste perse

 
At 19:19, Anonymous Anonyme said...

Impressionnée par le texte pertinent et si bien écrit de Chahpour

 
At 13:03, Anonymous Anonyme said...

http://www.purchaselevitranorx.com/#6jcderet.blogspot.com - buy viagra [url=http://www.purchaselevitranorx.com/#4jcderet.blogspot.com]levitra[/url] levitra
levitra

 
At 05:55, Anonymous Anonyme said...

http://www.viagranorxpharmacy.com/#www.blogger.com - viagra [url=http://www.viagranorxpharmacy.com/#www.blogger.com]viagra buy[/url]
viagra

 
At 18:29, Anonymous Anonyme said...

Hurrah! At last I got a webpage from where I can actually get valuable data concerning my study and knowledge.
Also visit my weblog ... diet solution program burn fat

 
At 11:18, Anonymous Anonyme said...

woodworking plans , http://woodworkingplans1.com/#FluireerarCer woodworking projects

 
At 01:53, Anonymous Anonyme said...

woodworking projects , http://woodworkingplans1.com/#FluireerarCer ted woodworking

 
At 05:25, Anonymous Anonyme said...

http://www.msn.com/ - [url=http://www.msn.com/]msn[/url] msn
msn

 
At 15:39, Anonymous Anonyme said...

These are actually wonderful ideas in on the topic of
blogging. You have touched some fastidious factors here.
Any way keep up wrinting.

My weblog; Karate Lessons in Allendale

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home