dimanche, septembre 02, 2012

Du crachat

Des enfants jouent dans la rue. Football ou plutôt simulacre de football. Il n'y a pas de stade, pas de terrain, pas de buts, tout est virtuel, l'imagination comble les manques.
Bousculé par un adversaire, un jeune joueur tombe et roule, roule, roule...En fait, il prolonge les roulades à plaisir , s'arrête enfin, lève un bras pour attirer l'attention de l'arbitre, également virtuel. Il espérait sans doute voir son adversaire recevoir un carton jaune pour cette infraction. Rien ne se produit, dépité, le joueur se relève et crache.
Il ne maîtrise pas encore bien ce dernier geste et bave un peu. Néanmoins, il est clair qu'il a tout compris du football et parfaitement intégré le cinéma obligatoire pour faire punir un adversaire d'une faute imaginaire, ainsi que l'importance du crachat pour s'affirmer.
Dans ma jeunesse, au nom de l'hygiène la plus élémentaire on pouvait lire partout les panneaux : défense de cracher, ils étaient affichés dans tous les lieux publics, mairies, écoles, bureaux de poste, etc.
Au siècle précédent, on avait commis l'erreur de disposer un peu partout des crachoirs, ce qui n'était qu'une incitation. Souvent, les campagnes publiques se trompent dans leur énoncé : ainsi, le fameux "apprenez-lui le caniveau", erreur monumentale. C'était au maître à apprendre à ramasser les déjections de son chien.
Le crachat, comme mode d'expression avait presque disparu de notre civilisation. Il fait un retour en force. Je n'ai pas assisté à un seul match de foot sans voir un des millionnaires du ballon rond se distinguer par un jet de salive. C'est inesthétique, anti-hygiènique et n'est pas un bon exemple de savoir-vivre. aux dernière olympiades de Londres, beaucoup de sportifs se sont dépensés sur le stade. Je n'ai pas vu une footballeuse ni handballeuse cracher. Est-ce réservé aux hommes ? Mais d'autres athlètes masculins ont fourni dans leur discipline des efforts supérieurs en intensité et en durée à ceux fournis par des joueurs de football. Les cameramen des JO connaissaient-ils si mal leur métier qu'ils n'aient pas réussi à saisir au vol un merveilleux crachat, un glaviot verdâtre ou mousseux, symbole de virilité.
Un nouveau virus fait son apparition aux USA dans le Parc naturel Yosémite. Ce virus est véhiculé par les rongeurs et transmis par la salive. J'étais prêt à proposer aux instances sportives de doter les arbitres d'un carton vert pour punir les cracheurs. Mais c'est inutile, on ne risque rien, ce sont des sportifs et le sport c'est la santé.

1 Comments:

At 02:28, Blogger dada24 Xu said...

hermes bags
pandora charms outlet
burberry outlet
cheap oakley sunglasses
louis vuitton outlet online
air max
birkenstock
adidas outlet store
canada goose jackets uk
hollister uk
zhi20170116

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home